Roms: une diversion et un mensonge

Publié le par intoxikinfo.over-blog.com


"Au risque de décevoir, les paroles de Benoît XVI ne me chagrinent pas. La nouvelle politique appliquée aux Roms par Nicolas Sarkozy pue la démagogie. Le président de la République profite de la coïncidence de deux événements graves, de même nature en ce que l’un et l’autre accusent le discrédit de l’Etat mais d’importance très différente, à savoir les émeutes de Grenoble et le saccage de la gendarmerie de Saint-Aignan, pour redorer son blason sécuritaire sur le dos de cette communauté. Il y a là une diversion et un mensonge. Une diversion, parce qu’en donnant ainsi le change comme on dit en vénerie, en lançant la meute médiatique sur les traces des Roms, il détourne l’attention du problème beaucoup plus préoccupant des cités de banlieue. Un mensonge, parce que les Roms, qui posent d’autres problèmes, ne sont pour rien dans les événements de Saint-Aignan, commis par des Gitans au nom de famille bien français –Duquenet – et possédant la nationalité française depuis plus longtemps que les Sarközy de Nagy- Bocsa. Sur le fond, en quoi le discours du pape devrait-il gêner les Français à la fois catholiques et de droite ? Ceux-ci n’ont pas attendu de lire Le Monde pour savoir que, comme le rappelle le pape, «dans ce monde nous devons nous aider les uns les autres comme des frères pour construire la civilisation de l’amour», que la charité est au coeur de l’Evangile et que le mot catholique signifie universel. Ils n’ont pas attendu non plus les moralistes progressistes pour reconnaître la légitimité des diversités humaines : sur ce chapitre ils pourraient même en remontrer à ceux qui rêvent d’un melting-pot mondial et métissé qui se conformerait à leur propre et unique grille de valeurs. Mais ils savent aussi, avec Pascal, que qui veut faire l’ange fait la bête. La vertu d’hospitalité ne suppose pas d’accepter que l’hôte mette le feu à la maison. L’attention aux pauvres est un devoir chrétien, qui ne doit pas conduire à dépouiller les plus pauvres de nos compatriotes de l’héritage auquel ils ont droit. Les diversités humaines sont légitimes, et nous sommes nous-mêmes porteurs et responsables d’une part de cette diversité qui enrichit le monde." Source: lesalonbeige

Commenter cet article