Français : On nous prépare à la guerre !

Publié le par intoxikinfo.over-blog.com

Français : On nous prépare à la guerre !

Français : On nous prépare à la guerre !


Nous avons souvent évoqué la possibilité d’un attentat sanglant en Europe, notamment en France, afin d’ébranler et mobiliser les populations européennes pour soutenir les agressions que l’USraël prépare au Moyen-Orient (Liban, Syrie) contre l’Iran.
 
Il existe une certaine stratégie de la tension qui a augmenté de quelques crans ces derniers jours. Ainsi, le patron de l’anti-terrorisme français assure que la menace d’un attentat en France n’a jamais été aussi grande. « Tous les clignotants sont passés au rouge » ajoute le chef de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI). Des « islamistes radicaux » seraient à l’origine de ce risque en raison de l’engagement français en Afghanistan d’une part, et des prises de position fermes, notamment en matière de politique étrangère et de débat de société « comme la loi sur le voile intégral », d’autre part.
 
Une alerte à la bombe sous la Tour Eiffel – qui fut sans objet – a été l’occasion pour M. Hortefeux, ministre de l’Intérieur, de déclarer ces derniers jours la menace réelle. Il faisait allusion à l’enlèvement de cinq Français travaillant dans des mines d’uranium, dans le nord du Niger pour le compte des sociétés Areva et Satom.  Le ministre a renforcé le plan Vigipirate. Tout cela, bien entendu, est attribué par avance à « Al Qaida, la nébuleuse Al Qaida et Al Qaida Maghreb… ». Depuis le 11 septembre 2001, nous savons à quoi sert un attentat attribué à Al Qaida : ni plus ni moins à conditionner l’opinion publique en vue d’une nouvelle agression. Cette fois-ci, la mention insistante d’Al Qaida Maghreb nous ramène nécessairement à la France où réside une très forte communauté maghrébine ou d’origine maghrébine. Nous sommes, en quelque sorte, dans la continuité du débat sur l’identité nationale qui n’avait pour but que de stigmatiser la communauté musulmane.
 
On peut penser que toutes ces manœuvres n’ont pour but que de rassembler les Français autour du pouvoir de M. Sarkozy, fortement affaibli par les scandales politico-financiers et par sa politique antisociale. Il y a du vrai dans cette analyse, mais le véritable but poursuivi par nos dirigeants est d’une toute autre ampleur. Il s’agit tout simplement de continuer à préparer la guerre voulue par Israël et son lobby au pouvoir à Tel-Aviv-sur-Seine (autrefois Paris) !  Cette guerre, souhaitée ouvertement par la presse sioniste en France (voir notre précédent article consacré à Israël Magazine), a un adversaire : le Front de Résistance (Iran, Syrie, Liban, Gaza). La cohésion nationale du Liban face aux provocations sionistes, la mise en fonctionnement de la centrale nucléaire de Bouchehr (au sud de l'Iran) grâce à du combustible russe, et l’éloignement de la Turquie d’Israël sont autant de faits insupportables à Tel Aviv pour qui une guerre semble être une fuite en avant destinée à les sauver. Leur objectif est d’entraîner avec eux les Européens, au nom d’une « croisade anti terroriste » ou « anti islamiste ». La psychose d’attentat – peut-être leur réalité demain, hélas ! – fait entièrement partie de ce plan. C’est pourquoi, il est erroné de considérer cette stratégie de la tension comme destinée à un usage franco-français et dans un seul but électoral (même si cet aspect n’est pas étranger à certains politiciens).

Le fonctionnement de la centrale électrique de Bouchehr est une défaite pour Israël. Il indique, en effet, que la Russie applique à l’encontre de l’Iran des « sanctions à la carte » et que l’Iran échappe une fois de plus à l’isolement total dont rêvent les sionistes. La Turquie, le Brésil, la Chine et le Venezuela entre autres, sont toujours à des degrés divers aux côtés de l’Iran. Ajoutons la fermeté de la Syrie, du Hezbollah et du Hamas que les opinions arabes peuvent mettre en balance avec la lâcheté et les trahisons de « l’Autorité palestinienne » et des régimes arabes qui la soutiennent. Tout cela est intolérable pour l’USraël et pour le gouvernement français dont la politique étrangère ne se décide plus au Quai d’Orsay mais au siège du CRIF : véritable ambassade d’Israël présente à tous les niveaux de l’Etat.

Nous ne sous-estimons pas les problèmes sociaux (chômage, bas salaires, retraites, etc.) qui sont le souci quotidien des Français, mais nous leur disons de les situer dans un contexte réel et bien plus vaste : celui de la guerre qui arrive, une guerre voulue et organisée par Israël et ses lobbies. Cette guerre ne sera jamais la guerre du peuple français qui ne veut pas mourir pour Tel Aviv !


Yahia Gouasmi,
Président du Parti Anti Sioniste.

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/francais-on-nous-prepare-a-la-guerre-0503.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article