Guerre civile

Publié le par intoxikinfo.over-blog.com

Soixante ans que ça dure, trente ans que certains croient changer les choses, regardez ô chers lecteurs, ces simples mots vous invitent sans les prononcer à les comprendre.
Ça se tire dedans dans les forums, dans les bars, dans la rue, à l'école, au boulot, chacun défends ses thèses, ses convictions, chacun a raison et personne n'a tord.
C'est à cause de..., non, à cause justement de gens comme toi..., tu n'es qu'une victime de la société....
La société, elle n'est pas nous, nous autres, simples consommateurs, ce n'est pas nous qui en faisons les lois, qui en contrôlons la direction, nous n'en sommes que les pauvres petits larbins.
Mais qui doit-on accuser lorsque nous constatons chaque jour que la France s'enfonce un peu plus et ce de façon toujours plus violente.
A qui la faute si un type mal luné te plante pour un délit de sale gueule, a qui la faute si les retraites s'envolent aujourd'hui et demain encore.
Vivre jusqu'à quel âge, 70 ans, 80 ans, ce ne sont là que des foutaises, les hauts placés savent très bien que notre jeunesse ne vivra pas si vieux, si l'espérance de vie s'est vue prolongé jusqu'à présent, sans doute qu'ils devaient attribué cela à nos respectables aïeux qui d'une vie saine ne se sont que rarement écarter.
Ce n'est pas notre pauvre jeunesse empli de désespoir, bourrée du matin au soir, fonsdée H24 au teu-shi, le dos complètement courbé face à l'ordinateur ou au fond de son canapé à manger une espèce de nourriture préparé par les soins d'un grand chef cuisinier khébab, pizza ou encore macdo, les rois du fast-food.
Si on dit que pour être bien dans sa peau, il faut être bien dans son corps, il faut dire que pour certain, être bien dans sa tête est presque le seul métier que l'école aurait dû enseigner.
Et ils veulent nous faire croire qu'avec ça nous vivrons vieux, mon oeil, il n'y a pas un dixième de bonne santé en la population actuelle contre celle d'il y a 60 ans.
La faute à qui, à ce pauvre patron artisan qui refuse d'embaucher un pauvre noir et qui se verra à la une des journaux pendant que continue un communautarisme sans mot dans des régions de France, où ont-ils vu des blancs dans les épiceries extra-européennes, ah oui, j'oubliais la loi est la même pour tout le monde, pendant que certains embauchent leur frère ce qui va de soi, d'autres passent par l'anpe et se voient approchés par des officines de la diversité et pour qui veut bien lire entre les lignes comprends qu'il s'agit ni plus ni moins que ce même patron est quasi forcé d'embaucher de la diversité afin de se dédouaner, il y tardera pas que ces officines s'inviteront jusque dans nos foyers afin de nous dire qui choisir et pourquoi.
Et dans les deux camps éternels, ceux du bien et du mal, se retrouvent deux cons immortels qui luttent pour leurs droits mais que la loi renie et qui les écrase comme deux idiots utiles du système.
Ça fait trente que ça dure et plus le temps passe, plus c'est grave, on ne se bat plus à coups de langue vivante mais à coups de poing, cela évite d'avoir tord ou au moins d'admettre.sansfoiniloidollardollaradresse.jpg
Il est fini le temps où l'on pouvait se permettre d'être ignorant, vous ne vous rendez pas compte la honte dans ce monde perfectionniste de ne pas savoir quelque chose, alors pour éviter la gêne occasionnée, soit on se faufile avant d'être idiot et finalement on n'apprend jamais rien, soit on reste sur ses positions et on ne vérifie pas, la réalité fait trop mal à voir, elle fait trop mal à entendre, alors quitte à se faire de la peine autant l'ignorer.
Qui a tord, qui a raison, on aimerait tellement savoir tout tout de suite, qui des vilains fachos ou des pauvres discriminés se verra attitré l'oscar du meilleur acteur dans le rôle de l'humain ayant le plus souffert.
Mais dans le rôle du meilleur scénariste, la société, non pas sans nom, mais celle des hautes sphères, qui a oublier qu'en bas en province ou en en ville un travailleur pauvre est un travailleur pauvre.
L'a t-elle seulement oublié ou l'a t-elle seulement écrit quelque part, comme un destin genre qu'ils ne contrôlerait pas ou plus, mais c'est pas nous qui pouvons dire à la police ce qu'elle a à faire ou non, mais quitte à choisir, je suis certains que de province ou de banlieue, n'importe quel personne de bon sens aimerait que les voyous soient arrêtés et les contrôles routiers intempestifs aussi.
Alors idiots utile du système ou pas, les nerfs mise à nu par une société marchande, nous sommes tous les produits de consommations de cette dernière, et comme à la bourse, il y a des valeurs qui grimpent et d'autres qui s'effondrent, la voilà notre valeur, celle du capitalisme, on est rien d'autre que ce minable statut d'acteur à la recherche de reconnaissance.
Alors pour les imbéciles qui ne jurent que par une guerre civile entre les vilains fachos européens et les authentiques extra européens, rôles gentiment données par nos scénaristes de la scène internationale largement élevés à la playstation, qu'on se le dise, les idiots utiles ce n'est pas nous, c'est eux et nous allons le leur prouver.
Puisque pointer du bout des doigts le véritable ennemi ne suffit pas, puisque c'est un nom que chacun attend, puisqu'il le faut pour tout homme de nos générations, de ces valeurs actuelles déspiritualisées, déshumanisées, voulez-vous bien le voir pour le croire, notre intime conviction ne suffit-elle plus à guider les grands hommes?
Racaille d'en haut, racaille d'en bas, sans foi ni loi comme diraient si bien nos amis de la réconciliation nationale.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article