Le sexe, critère de choix à la place de la compétence

Publié le par intoxikinfo.over-blog.com

Lu sur lesalonbeige

Quand parité rime avec débilité

Quand l'Etat penètre au coeur des conseils d'administration des entreprises, il peut difficilement faire plus d'entrisme qu'avec ce projet de loi stupide quiprévoit en plus qu'au nom de la parité, les femmes soient sous-représentées dans les conseils d'administration :

Par"Il prévoit un objectif au 1er janvier 2017 de 40% de femmes dans les conseils d'administration des entreprises, des établissements publics à caractères administratif, industriels et commerciaux avec un palier de 20% de femmes minimum d'ici janvier 2014. Les CA sans femmes devront en nommer au moins une dans les six mois suivant la promulgation de la loi.

Le Sénat a élargi le périmètre des entreprises concernées : il ne s'agit plus seulement des 650 sociétés cotées mais également celles employant au moins 500 salariés et réalisant un chiffre d'affaires d'au moins 50 millions d'euros.

Le non-respect des quotas par les entreprises entraînera des sanctions. Le Sénat a toutefois supprimé la sanction de nullité des délibérations pour ne retenir que celle de nullité des nominations. Le texte prévoit aussi un mécanisme de sanction financière, avec une suspension temporaire des jetons de présence".

Le sexe, critère de choix à la place de la compétence : et si plus de 40% des femmes méritent de siéger au CA?

Voilà comment obliger les femmes à travailler à l'extérieur de chez elles et comment soumettre le travail des hommes ("tu gagneras ton pain à la sueur de ton front") à la présence des femmes ("tu accoucheras dans la douleur") en parité (= "égalité parfaite" écrit Larousse). Elle est belle leur liberté dans leur démocratie...

Lahire

Publié dans Discrimination

Commenter cet article