Meaux: Une lycéenne fait une fellation à un pion devant tout un groupe d'élèves

Publié le par intoxikinfo.over-blog.com

Lu ici:

 

Meaux, en Seine et Marne, une partie d'«Action ou vérité» a violemment dérapé vendredi soir, rapporte RTL ce mardi. Une lycéenne de 16 ans a ainsi fait une fellation à un surveillant âgé de 23 ans dans un bus scolaire.

Ce soir-là, des élèves de première et de seconde se rendaient en car de Meaux à Paris pour assister à une représentation au théâtre de l'Odéon. Assis au fond du car, un petit groupe d'élèves et un surveillant. Ce dernier avait apporté deux bouteilles de champagne, et a servi les cinq élèves qui l'entouraient. Il a ensuite pris l'initiative de lancer un «Action ou vérité».

Poursuivi pour corruption de mineure

L'une des élèves, en première L, a choisi de relever un défi plutôt que de raconter une «vérité». Ce défi: faire une fellation au surveillant. La jeune fille de 16 ans s'est exécutée devant tous les élèves. L'une d'eux, choquée, a prévenu ses parents par SMS. A l'arrivée du car, à 23h15, le pion est arrêté. Il est poursuivi pour corruption de mineure et sera jugé le 11 mars. Une procédure de licenciement est en cours, et il a reçu l'interdiction formelle de revenir au lycée. Une cellule d'écoute a de plus été mise en place au sein de l'établissement. La jeune fille, elle, clame qu'elle était consentante.

Le ministre de l'Education, Luc Chatela indiqué ce mardi soir sur RTL que l'assistant d'éducation avait été «suspendu», et qu'il avait demandé une enquête administrative. Cette enquête «permettra de prendre toutes les décisions à la hauteur de la gravité des faits. Avoir une proximité avec les élèves, ce n'est pas dans l'absolu un défaut, avoir une proximité, avoir des liens, ne veut pas dire tomber dans des agissements absolument inacceptables. Ceci sera sanctionné», a conclu le ministre.

B.D.

Publié dans Faits divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

issa 03/02/2011 09:02


Et oui, faits divers en France, il est grand temps de revenir aux sources et cesser de croire en la modernisation des société comme celle des moeurs...