Sarkozy en mission au Vatican

Publié le par intoxikinfo.over-blog.com

Par Europe1.fr (avec agences)

 


    Le président de la République Nicolas Sarkozy, lors du passage du Pape Benoit XVI en France, en septembre 2008. © REUTERS

    Le président de la République rencontre vendredi le pape Benoit XVI pour évoquer les Roms.

    Nicolas Sarkozy se rend vendredi au Vatican pour rencontrer le pape Benoît XVI. Cette visite est censée permettre à la fois d’apaiser les tensions causées cet été par la situation des Roms en France, mais aussi de reconquérir l’électorat catholique en vu de l’élection présidentielle de 2012.

    Le président de la République doit d'abord s'entretenir en tête-à-tête avec le pape, puis enchaîner une seconde audience avec son secrétaire d'Etat et numéro deux, le cardinal Tarciso Bertone. Il devrait ensuite visiter la basilique Saint-Pierre, dans laquelle sont prévus un "temps de recueillement" et une "cérémonie pour la France" dans la chapelle Sainte-Pétronille.

    Une visite toute en retenue

    Chose rare, Nicolas Sarkozy a prévu de rester, au moins médiatiquement, muet pendant ses cinq heures au Saint-Siège. Pas question de brouiller le message d'une visite conçue pour mettre un point final au malaise qui a affecté cet été les relations entre le Vatican et la "fille aînée de l'Eglise" autour de la question controversée des Roms.

    Suite au discours de Grenoble et au virage sécuritaire qui l’accompagné, Benoît XVI avait publiquement souligné, dans un message lu en français, la nécessité de "savoir accueillir les légitimes diversités humaines". Plus explicite, le responsable du Vatican en charge de l'immigration, Mgr Agostino Marchetto, avait assuré que "les expulsions en masse de Roms vont à l'encontre des normes européennes".

    Séduire à nouveau l’électorat catholique

    Cette visite s’inscrit dans une séquence de reconquête électorale préparée par l’Elysée. Le 30 septembre, Nicolas Sarkozy s’est rendu à l'abbaye de Vézelay, dans l’Yonne. La visite du Vatican doit compléter ce message envoyé à la communauté catholique, dont le poids est estimé à 15% de la population française.

    Même si elle reste supérieure à celle des Français en général, sa cote de satisfaction auprès des catholiques a sérieusement pâli. Elle n’est plus que de 50%, alors qu'elle s'élevait à 63% en 2008. Celle de Jacques Chirac a, elle, toujours dépassé les 70%.

    Le président de la République a déjà effectué une première visite au Saint-Siège en 2007, au cours de laquelle il avait défendu la "laïcité positive", une version plus conciliante de la société française avec la religion.

     

    Source: Europe1

    Publié dans Religion

    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    Commenter cet article