Supprimer les notes pour cacher l'échec de l'Education nationale

Publié le par intoxikinfo.over-blog.com

Jean-Paul Brighelli signe une tribune dans Valeurs actuelles :

N "Un quarteron de spécialistes qui n’ont jamais fait classe plaide depuis trois semaines, dans divers médias, pour la suppression des notes. À l’école primaire d’abord, et plus loin si affinités. Ils devraient se renseigner. Voilà vilaine lurette que les “professeurs des écoles” utilisent des systèmes alternatifs, pastilles de couleur, ceintures distinctives, petits bonshommes souriants ou croix dans des petites cases. [...] Ce n’est pas parce qu’un élève est en difficulté qu’il a de mauvaises notes, c’est parce qu’il a de mauvaises notes qu’il est en difficulté. Ainsi parlent les imbéciles.fabrique-du-cretin.jpg

Pour parvenir à cet Annapurna de la démission pédagogique, on a installé trois camps de base. Le premier fut le collège unique (1975). Le regroupement familial, décidé au même moment, amena en classe une foule d’enfants dont les acquis de base étaient incertains. [...] Second étage, la loi Jospin (1989). L’élève “construit ses propres savoirs”. [...] Devant la pauvreté des résultats, on choisit de mettre la poussière sous les tapis, en allégeant les programmes. La commission Ferry, en 1999-2000, entérina cette pédagogie du thermomètre cassé. On voit où ça nous a menés. Dernier effort dans la course à l’abîme: le culte de l’enfant-roi et du bonheur immédiat. L’effort et son évaluation sont “traumatisants”. [...]

Supprimer les notes est l’aboutissement de ces renoncements. Comme le collège unique tarde à porter ses fruits, parce que les élèves s’obstinent à être différents, on les unifiera par l’absence de repères. [...] Luc Chatel déclare qu’il n’est pas question de renoncer aux notes. Poudre aux yeux: Jean-Michel Blanquer, nommé à la tête de la DGESCO (Direction générale de l’enseignement scolaire), bras armé du ministère, pour le récompenser d’avoir eu l’idée de payer les élèves pour aller en cours, soutient l’initiative."

Michel Janva

 

Source: Lesalonbeige

Commenter cet article