Le divorce est un drame pour les enfants

Publié le par intoxikinfo.over-blog.com

L'Union des Familles en Europe publie une enquête sur le divorce et ses conséquences, après avoir interrogé 1137 adultes, enfants de divorcés. Extraits :

  • D Pour 74% des enquêtés, le divorces a desconséquences financières sur le niveau de vie, au point de pouvoir, dans certains cas, entraver les études. Une des causes de la crise scolaire est aussi à rechercher ici
  • 40% des enfants n'ont pas maintenu de liens réguliers avec le parent qui n’avait pas la garde, à savoir le plus souvent le père.
  • 34% des mères et 16% des pères restent seuls après la séparation.
  • Le nouveau partenaire n’est pas facilement et rapidement accepté.
  • Le divorce par consentement mutuel n’épargne pas les querelles sur les droits de garde ou de visites et d’hébergement. 34% des parents se querellent sur la garde, 39% sur les visites, 61% sur la pension et 30% sur l’éducation.
  • A la question  «Quelles leçons tirez-vous de la séparation de vos parents pour vos (éventuels futurs) enfants ?»ils répondent qu’il faut éviter le divorce pour épargner les enfants.
  • Filles et garçons souffrent fortement de la séparation.
  • Cette souffrance se répercute
    • sur les études (56%) : démotivation, difficultés à se concentrer, dépression ; 
    • sur la vie professionnelle (41%): «je suis assistante sociale maintenant (surtout pour réparer....)»,  «je suis médiatrice familiale». Et puis il y a ceux qui ont des difficultés à affronter la vie professionnelle : manque de confiance, paralysie, anxiété, instabilité… 
    • sur la personnalité (88%) : Certains enfants ont perdu l’espoir du bonheur à deux. D’autres ont connu dépression, anorexie ou manquent cruellement de confiance en eux.
    • Pour la moitié des enquêtés, la séparation de leurs parents rend leur engagement avec quelqu’un plus difficile.

Conclusion : ne pas banaliser le divorce et renforcer la famille.

Michel Janva

Publié dans Vie de famille

Commenter cet article